Des fouilles archéologiques

Des fouilles archéologiques ont eu lieu sur le chantier du futur cinéma de Rivière-Salée. Une fouille qui a permis de mettre au jour 10 cases de travailleurs libres occupées dans les années 70.

Dans le cadre de la loi sur l’archéologie préventive, le site de l’habitation Maupou a fait l’objet d’un diagnostic commandité par la DAC. La découverte de 10 cases de travailleurs libres, occupées jusque dans les années 70 a décidé la DAC à lancer des fouilles. Le travail a commencé le 27 janvier et se terminera cette semaine, le 28 février. 

Ces fouilles ont permis de mettre au jour ces 10 cases, mais aussi un oratoire et beaucoup de mobilier : du verre, de la céramique, des briques et même des éviers de l’époque. Mais surtout, les archéologues ont découvert des trous de poteaux, 50 exactement.

Ces négatifs correspondent à des bâtis en structure bois d’habitats plus anciens. Ils n’ont en revanche pas trouvé trace de ces poteaux qui auraient permis de reconstruire toute la chaîne sur plusieurs centaines d’années et de mieux comprendre la vie de l’exploitation, et pourquoi pas révéler l’existence d’une rue case nègres. Les scientifiques vont repartir avec des prélèvements, qui après analyse, permettront de réaliser une datation précise. 

Florence Demarly responsable scientifique de l’opération et Christophe Pomez directeur des affaires culturelles. ©RCI

Les précisions de Florence Demarly, responsable scientifique de l’opération archéologique qui explique en quoi cette fouille est importante pour l’histoire de la Martinique. 

Une fois les analyses terminées, l’équipe espère revenir pour restituer le travail réalisé auprès de la population martiniquaise.

Source : www.rci.fm

Laisser un commentaire

1 comment

  1. Leroy

    Pourquoi ce titre qui dit que les fouilles archéologiques « stoppent » le chantier ? C’est tout le contraire. Elles permettent de libérer le terrain pour que le projet de construction puisse aboutir.